Tracer une voie vers la réconciliation dans la region de la capitale nationale: créer un modèle - Zibi

Tracer une voie vers la réconciliation dans la region de la capitale nationale: créer un modèle

Le 30 septembre, le Canada célébrera la toute première Journée nationale de la vérité et de la réconciliation.

Dans cette série de blogues, nous examinerons comment Zibi tient à être un modèle en matière de réconciliation dans la région, notamment en collaborant avec des partenaires algonquins anishinàbe afin de surmonter les barrières systémiques dans l’industrie de la construction de l’est de l’Ontario et l’ouest du Québec qui peuvent nuire à la réconciliation avec les entreprises et les travailleurs algonquins anishinàbe. En étant un exemple d’engagement significatif, en appuyant les partenaires algonquins anishinàbe à faire tomber les barrières systémiques et en créant des possibilités d’emploi, de renforcement des capacités et de représentation culturelle, Zibi a créé un modèle que d’autres promoteurs peuvent suivre pour entamer le processus de réconciliation dans notre région.

Josée Bourgeois photographiée par PJ Leroux @HighRezPhoto

 


Créer un modèle : Zibi a un modèle de vérité et réconciliation pour les promoteurs

Dès le départ, Zibi s’est engagée à faire les choses différemment. L’entreprise a été le premier promoteur dans la région à discuter avec les communautés autochtones locales en vue d’un projet de développement. Zibi a conclu des ententes de collaboration avec la Première nation de Pikwakanagan et les Algonquins de l’Ontario, en plus de signer des lettres d’intention avec les Premières nations de Long Point et de Timiskaming afin de créer des possibilités d’emploi dans leurs communautés.

« … les représentants affirment qu’on leur a dit qu’ils étaient le premier promoteur privé à engager des discussions avec les Algonquins au sujet d’un développement immobilier. » – Ottawa Citizen, 20 mai 2014

Au tout début du projet, Zibi a aussi accepté une offrande de tabac traditionnelle des Algonquins afin de créer ce qui deviendrait le Conseil Memengweshii, qui est un organe consultatif dirigé par des femmes anishinàbe. Le Conseil veille à l’intégrité et à la pertinence des aspects culturels, patrimoniaux et socio-économiques autochtones du projet Zibi afin d’avoir des répercussions positives sur les Premières nations et leurs communautés.

« Notre Conseil Memengweshii est devenu un excellent modèle de relations et de mobilisation entre les communautés autochtones et les entreprises. Nous avons une belle occasion de continuer à maintenir le statu quo en matière de collaboration sur notre territoire ancestral, qui est la capitale nationale. Je joue un rôle important. La façon dont nous en sommes arrivés là, c’est une belle histoire, mais comment le tout finira pourrait être légendaire. » # heretostay/#icipourrester
– Josée Bourgeois, membre de la Première nation de Pikwakanagan et du Conseil Memengweshii.

Zibi a promis que le projet deviendrait un véritable modèle de réconciliation dans notre région en offrant des possibilités concrètes et tangibles aux Autochtones. Non seulement l’entreprise embauche des travailleurs autochtones d’une entreprise algonquine pour la restauration du site, mais elle soutient Decontie Milestone dans ses efforts pour supprimer les barrières empêchant la création de ces possibilités et pour continuer à peaufiner sa stratégie de mobilisation de la main-d’œuvre autochtone.

« Nous préparons le terrain pour un tournant historique, et je suis fière d’en faire partie puisque l’objectif consiste à aller de l’avant, au-delà de la réserve », explique Wanda Thusky. – Ottawa Citizen

Zibi soutient aussi Decontie Construction dans la création de la toute première liste de gens de métier autochtones disponibles dans la région. Ce projet ouvre la porte à Decontie pour recevoir du financement du gouvernement du Canada afin d’entreprendre le projet Sentier vers le renforcement de la main-d’œuvre algonquine anishinàbe (SRMAA), qui établira des ressources pour aider les employeurs et les entrepreneurs généraux à trouver, recruter, maintenir en poste, former et intégrer davantage de gens de métier algonquin anishinàbe et autochtones dans l’industrie de la construction.

Plus récemment, Zibi et le Conseil Memengweshii ont collaboré avec la Commission de la capitale nationale (CCN) et des artistes autochtones locaux pour s’assurer que la culture algonquine serait reflétée dans les espaces publics et les parcs dans la communauté Zibi. La CCN a révélé les plans de deux nouveaux parcs : Pangishimo (qui signifie « coucher de soleil ») et Tesasini (qui signifie « pierre plate »). Ils seront officiellement ouverts au public d’ici l’automne 2022.

Parc Pangishimo, photographiée par CSW Landscape Architects. 

« Jusqu’à tout récemment, bon nombre de gens ne savaient pas que la capitale nationale était en partie constituée d’un territoire algonquin non cédé. Et pourtant, il y a peu de traces de la culture algonquine. Heureusement, nous voyons de plus en plus d’immeubles et de lieux représentant la culture (p. ex., la nouvelle bibliothèque centrale sera appelée “Ādisōke”). La station du STL située à proximité s’appelle “Pimisi”. Et la liste continue de s’allonger. Nous sommes réellement fiers que Zibi soit une pionnière dans la région, et qu’elle soit une vraie réflexion de la culture algonquine, non seulement en nommant les parcs, les rues et les lieux d’après des termes algonquins, mais en y intégrant des œuvres et des éléments culturels également. » – Jeff Westeinde, président de Zibi

Zibi ne réussit pas toujours du premier coup, mais grâce au soutien continu de ses partenaires algonquins, elle a été en mesure de se reprendre et d’aller de l’avant afin d’assurer une réconciliation significative avec les Autochtones. C’est ce que toutes les entreprises privées de notre région devraient tenter d’atteindre.

 

Lien vers le premier blog : Reconnaître la vérité : les obstacles systémiques ont empêché les Autochtones de travailler sur leur propre territoire

https://zibi.ca/fr/trace-une-voie-vers-la-reconciliation-dans-la-region-de-la-capitale-nationale-reconnaitre-le-verite/

 

Lien vers le deuxième blogue : Tracer une voie vers la réconciliation : le secteur privé peut y contribuer 

https://zibi.ca/fr/tracer-une-voie-vers-la-reconciliation-dans-la-region-de-la-capitale-nationale-tracer-une-voie-vers-la-reconciliation/

 

 

*****

Sources : 

https://zibi.ca/windmill-vows-jobs-and-collaboration-with-algonquin-on-zibi-development/

https://ottawacitizen.com/news/local-news/windmill-unveils-plans-for-worlds-most-sustainable-community-for-former-domtar-lands

« Ces terres, particulièrement les chutes, sont d’une grande importance pour les Premières nations.Windmill a discuté avec les Algonquins de l’Ontario et Kitigan Zibi au sujet du projet et affirme qu’elle participe activement à des initiatives, notamment un sentier des Premières nations dans l’ensemble du site, des affiches interprétatives, des lieux “thématiques” et des zones de contemplation. On ne peut pas confirmer qu’il y a eu une entente parmi les Algonquins pour travailler avec Windmill. Mais les représentants affirment qu’on leur a dit qu’ils étaient le premier promoteur privé à engager des discussions avec les Algonquins au sujet d’un développement immobilier. »

https://ottawacitizen.com/opinion/columnists/bourgeois-zibi-development-an-exercise-in-reconciliation-with-first-nations

« C’est difficile de parler de la vérité, mais il s’agit d’une partie nécessaire du processus de réconciliation », précise Christina Ruddy, qui s’est donné pour mission de supprimer certains des obstacles internes au moyen de pratiques de sensibilisation inspirées des Autochtones.

S’inscrire

  • Nom - Prénom / Nom de famille

    Coordonnées - Courriel / Téléphone

    Lieu et langue - Province / Langue

    Intérêts - Catégories V/A

    Calculateur
    d’hypothèque

    $000,000
    $000,000

    Estimated Monthly Amount:

    Remove
    Close